Harold Lebel

Député de Rimouski

Harold LeBel très satisfait de sa participation au débat de la Chambre de commerce de Rimouski
mercredi 2 avril, 2014
Facebook
Twitter

Le candidat du Parti Québécois, Harold LeBel, se dit très satisfait de sa participation au débat électoral de la Chambre de commerce de Rimouski, un débat organisé de manière rigoureuse selon lui et qui lui a permis de présenter sa vision du développement et des enjeux cruciaux pour la circonscription de Rimouski. « La population a pu mieux me connaitre et découvrir que je suis un homme de cœur, un homme d’équipe, un candidat d’expérience et que je suis vraiment à l’écoute ».

 

Monsieur LeBel a apprécié que ce débat se soit déroulé en tout respect. Un débat qui a permis de voir les différences dans les visions de chaque candidat. Devant la candidate de Québec Solidaire, qui dit favoriser une « certaine » décroissance économique qui serait bénéfique pour Rimouski, M. LeBel a insisté pour affirmer que ce n’est pas de la décroissance dont a besoin les entreprises et la population de la circonscription de Rimouski. « Mon engagement est clair, ce que je veux, c’est la croissance économique et le développement durable de mon coin de pays pour créer des emplois de qualité pour le monde d’ici.»

 

Réagissant à un engagement pour le moins timide du candidat du Parti Libéral sur le projet d’infrastructures sportives et de loisir à Rimouski, M. LeBel a aussi clairement affirmé sa position « Quant à nous, les choses sont claires, ce projet doit se faire. J’en ai discuté avec Mme Marois et je peux vous assurer que nous serons aux côtés de la Ville de Rimouski et de ses partenaires pour convaincre le gouvernement fédéral de faire sa part et d’assumer le tiers des coûts. Il s’agit d’un investissement majeur pour l’avenir de Rimouski, sa population et son économie locale »

 

« J’aurais aimé parlé plus d’agriculture, d’action communautaire, d’éducation et de la famille, mais j’ai confiance que les gens ont vu en moi leur député. Un député qui connaît ces dossiers, mais surtout qui sera proche d’eux et très accessible », a conclu Harold LeBel.

À DÉCOUVRIR
Activités régionales